aplatkaki
Bibliotheque Tidjani --> Livres sur la tidjaniya en langue Française--> Livre: sidi arbi ben sayeh et sidi fouti --> VI. Son établissement dans la ville de Rabat
Copyright © Cheikh-skiredj.com tous droits réservés

Recherche avancée
Liste des livres constituant la bibliothèque Tidjani
Livres sur la Tidjaniya en langues étrangères
Achat des livres
VI. Son établissement dans la ville de Rabat

Lorsqu’il a atteint l’âge de quarante ans il se déplaça jusqu’à la ville de Rabat afin de se marier avec la noble dame ‘Aïcha, la fille de son Cheikh le savant Connaissant Sidi Mohammed Hafiane Charqawi (qu’Allah l’agrée) et cela après son décès. Ce fut le frère de cette noble dame, Sidi ‘Arbi ibn Hafiane, qui était chargé de veiller sur elle et parmi les conditions du mariage il y avait le fait que Sidi ‘Arbi ibn Sa-ih devait s’installer dans la ville de Rabat. Cela coïncida avec l’annonce qu’il reçut suite à son Ouverture, celle qu’il devrait s’établir près de l’océan et il s’y conforma en l’année 1270H et c’est cette pieuse épouse qui fut la cause de son installation dans la ville littorale de Rabat. Là-bas, il s’affaira à l’enseignement et à l’apprentissage des étudiants, tout en diffusant l’éducation et la science de la Tariqa Tidjaniya. Il supervisa aussi l’achèvement de la construction de l’ancienne Zaouiya Tidjaniya qui se trouve au quartier Harrarine, celle qu’avait entrepris son beau-frère Sidi
‘Arbi ibn Hafiane (qu’Allah l’agrée), elle fut achevée en 1280 H. Il prenait assise dans un jardin proche de chez lui, là où quelques années plus tard il sera enterré.

De là, il accueillait ceux qui venaient s’abreuver, il dispensait des cours généraux et particuliers, que ce soit le « Sahih Boukhari » ou autres ouvrages de Hadith, que dans l’éducation de la Tariqa. Son assemblée ne manquait jamais de savants, de notables, d’étudiants et de disciples. Sa réputation se répandit à un tel point que les gens venaient de toutes les directions du Maroc, des pays avoisinants, mais aussi du Moyen-Orient et des deux lieux saints, attirés par sa forte attraction spirituelle et sa Connaissance particulière et exceptionnelle. Il lui parvenait aussi des lettres et des écrits d’endroits variés auxquels il répondait avec un style clair et limpide donnant à chaque sujet toute l’attention par l’apport d’information. Cela lui provenait de toutes les directions jusqu’au point où certaines de ses réponses sont équivalentes à un ouvrage pesant.

arbi-sayeh
 


Page suivante

1•

2• Cheikh ‘Omar Foutiyou Tall

3• I. Introduction

4• II. Sa naissance et son enfance

5• III. Son affiliation à la Tariqa

6• IV. Sa rencontre avec Sidi Mohammed El Ghali

7• V. L’après nomination et le retour

8• VI. Le déclenchement de la guerre sainte

9• VII. Le décès de Cheikh 'Omar

10• VIII. Ses enfants, ses écrits, ses compagnons, ses prodiges

11• Ses compagnons

12• Ses Ecrits

13• Ses Prodiges

14• IX. Visions pieuses

15• Extraits de quelques visions

16• Sidi ‘Arbi ibn Sa-ih

17• I. Ses origines

18• II. Sa naissance et son enfance

19• III. Sa quête de la science

20• IV. Ses maîtres en science

21• V. Son adhésion à la Tariqa

22• Voici quelques-uns de ces nobles personnages dont il tira science et bénédiction

23• Il reçut une Ijaza dans la Tariqa de la part de

24• VI. Son établissement dans la ville de Rabat

25• VII. Son épouse et ses enfants

26• VIII. Ses disciples et ses élèves

27• IX. Ses écrits

28• X. Les éloges des savants à son sujet

29• XI. Son degré et ses prodiges

30• XII. Son décès

   
   
   
   المكتبة السكيرجية التجانية: Bibliotheque tidjani Bookmark and Share
| الواجهة الرئيسية للموقع | version française du site | المكتبة السكيرجية التجانية | اقتناء الكتب | Contact للاتصال | 9 Languages

       أنجز بحمد الله و حسن عونه العميم، و لا حول و لا قوة إلا بالله العلي العظيم، نسأله سبحانه أن يجعل إجازته القبول . و النظر في وجه الرسول. عليه أتم صلاة و سلام. و على آله و أصحابه الكرام. ما بقي للدوام دوام