aplatkaki
Bibliothèque Tidjani--> Livres sur la tidjaniya en langue Française--> Livre: tariqua mal interpretee par adnani --> 5
Copyright © Cheikh-skiredj.com tous droits réservés

Recherche avancée
Liste des livres constituant la bibliothèque Tidjani
Livres sur la Tidjaniya en langues étrangères
Achat des livres
Il fait parler (p.9) des documents du Centre des Archives d'outre-mer à Aix-en-Provence.
Pour lui donc, « les sources coloniales restent la source fondamentale sur l'histoire de la Tijaniyya » (p.21).
Viennent ensuite, les premiers écrits français consacrés à la Tijaniyya ; il cite entre autres l'ouvrage de E. De Neveu, sur les (Khouans - 2ème édition 1846, Paris Imp. A. Guyot), « qui a pris appui I. Rinn, dans son ouvrage « Marabouts et Khouans », dont les sources orales, sont les seules références, en sus des rapports coloniaux.

Le caractère colonial est ainsi, bien marqué, dans ces deux ouvrages et autres, comme ceux de Ch. Brosselard et Depont, « rédigés sur l'injonction de J. Cambon, représentant du ministre français de l'Intérieur », pour mener une conquête morale, la conquête militaire et économique, ayant été faite ».
Rinn était le conseiller de Cambon et chef du Service Central des Affaires Indigènes en 1880. « Son autre ouvrage publié en 1884, coïncida avec une politique musulmane française, orientée vers la conquête de l'Afrique de l'Ouest ; et Jilali d'ajouter, parlant de Rinn, qui « fut sans doute, le théoricien de l'idée d'une Tijaniyya nationale ou le noyau d'une véritable église algérienne ».

Cet amalgame, qui tend à créer une histoire dirigée par l'armée, est pourtant, semé d'incorrections que Rinn essaie de rectifier, dans l'édition de 1884, devenant alors, flagrantes.
D'ailleurs, Depont et Coppolani « exécutèrent sur l'ordre de Rinn, l'enquête qui aboutit à l'ouvrage « les Confréries Religieuse Musulmanes ». De Neveu fut le premier à émettre l'idée que la Rahmania était « un ordre national »(les Khouans p.120), idée qui allait être développée par Rinn et ses deux collègues, pour la Tijaniyya.

Jilali crut devoir ajouter que cette idée tend à éliminer toute originalité Tijanie, en dehors de l'Algérie ; « De Neveu est présenté alors, comme le seul à s'approprier la version des Tijanis Algériens, concernant le séjour d'Ahmed à Fès » (p.22).

tariqa-mal-interpretee
 


Page suivante

1• La Tijaniyya malinterprétée par Jilali Al Adnani

2•

3•

4•

5•

6•

7•

8•

   
   
   
   المكتبة السكيرجية التجانية: Bibliotheque tidjani Bookmark and Share
| الواجهة الرئيسية للموقع | version française du site | المكتبة السكيرجية التجانية | اقتناء الكتب | Contact للاتصال | 9 Languages

       أنجز بحمد الله و حسن عونه العميم، و لا حول و لا قوة إلا بالله العلي العظيم، نسأله سبحانه أن يجعل إجازته القبول . و النظر في وجه الرسول. عليه أتم صلاة و سلام. و على آله و أصحابه الكرام. ما بقي للدوام دوام