skiredj aplatbleu
1-5- Réponses aux rapports critiques des opposants à la Tarika Tijania (12 publications)
 
Copyright © Cheikh-skiredj.com 2011(tous droits réservés)
 
46- Ihkak El Haq: Démonstration de la vérité et propulsion de la baliverne en mentionnant une polémique qui a eu lieu entre certains ministres et moi-même..........

 

•  Document de 13 pages , dans lequel l'auteur a présenté un rapport sur une discussion « chaude » qui a eu lieu entre lui et certaines personnalités du pays. Cette discussion a été effectuée en deux étapes, à Rabat à la résidence du Ministre de la justice Mohamed Ben Abdesslam Rounda, puis à Marrakech, à la résidence du Pacha Thami Laglaoui, en 1348 H (1929 JC). 

Le débat a été entrepris en présence du premier ministre, ( ÇáÕÏÑ ÇáÃÚÙã ÇáÍÇÌ ãÍãÏ ÇáãÞÑí ) Lhaj Mohamed El Makri et le chancelier ( ÑÆíÓ ÇáÊÔÑíÝÇÊ ÇáãáßíÉ ÇáÍÇÌ ÞÏæÑ Èä ÛÈÑíØ ) au Palais Royal, Ben Ghabret. La réunion a eu lieu à l'occasion de l'assemblée des membres de l'association des consécrations ( ÌãÚíÉ ÃæÞÇÝ ÇáÍÑãíä ÇáÔÑíÝíä ) des « haramaynes cherifiens ». La discussion a été ouverte par le président de la cour suprême, Mohamed Ben Larbi Alaoui qui a vivement critiqué les voies soufies, en général, et la Tarika Tijania , en particulier, tout en regardant attentivement l'érudit Skiredj, comme s'il est l'homme désigné par les critiques !

La parole a ensuite été prise par le ministre de la justice, M. Chouaïb Doukkali qui a complété les critiques de son collègue en prétendant que les tijanis sont en dehors des precepts du livre saint et de la sounna ! C'est ainsi que Sidi Ahmed Ben Layachi Skiredj a pris la parole à son tour et a commencé à défendre la tarika tijania, d'abord gentiment, en vue de convaincre les assistants, particulièrement en commentant la doctrine Malikite, puis avec émotion et zèle. Mais M. Chouaïb Doukkali s'est montré opposant même au suivi de la doctrine Malikite dont tous les marocains sont partisans.

M. Doukkali s'est rendu compte qu'il a eu tord devant les hautes personnalités du royaume ; il s'est alors levé pour se retirer ; c'est alors que son chapelet tomba par terre. La situation était ironique puisque le ministre avait vivement critiqué le port du chapelet alors qu'il le portait lui même, mais d'une manière camouflée ! Toute l'assistance rigolait et l'érudit Skiredj avait emporté la victoire.
    
 
Copyright © Cheikh-skiredj.com 2011 (tous droits réservés)